CITE SCOLAIRE INTERNATIONALE DE LYON

École élémentaire   Collège   Lycée


Deutsch English Español français italiano 日本語 polski Português 中文

Accueil du site > École élémentaire > Conseil d’école > 2012/2013

2012/2013

Conseil d’école extraordinaire

Un Conseil d’école extraordianire a été organisé le mardi 22 janvier 2013 pour faire le point sur la réforme des rythmes scolaires. Ce conseil a permis à chacun de présneter son point de vue. D’autres conseils auront lieu au fur et à mesure de la mise en application de cette réforme.

Conseil d’école exceptionnel du 22 janvier 2013

Enseignants présents : M. Fino, directeur ; Mmes Bertaud, Burdin, Chaminade, Chastrusse, Dubois, Dos Santos, Duclos, Dury, Loiseau, Mantelin, Ochmanski, Petit, Pruvost, Ravidat, Sayah, Vincenot, Win Maung et Ms Martin, Matthieu et Krouk enseignants français Mmes Avveduto Rosella, Borghese Anita, Thielmann Renée, Donoso Sandra, Fujiki Yumiko, Hincman Elzbieta, Papetti Carla Paredes Silvia, Tuppen Valérie, Joannes Sarah, Zhao Shuang et M Del Valle Juan Manuel enseignants de sections.

Parents élus Peep : Séverine Bora, Lisa-Marie Bouzigues, Christel Good, Agnès Le Du, Isabelle Darlow, Anne-Françoise Hayman, Frank Malizia, Delphine Rérolle, Joëlle Saint Girons Parents élus Fcpe : Piedad Castro, Emmanuelle Perier, Clotilde Pasquier-di Stefano, Alice Prina Viallet et Fabrice Combe Mairie de Lyon : absente, non excusée

1 - La réforme des rythmes scolaire : introduction de M. Fino Au niveau national il faut bien distinguer le projet de Loi sur la refondation de l’école qui sera donc discuté, amendé et voté par les parlementaires. Cela concerne notamment : la création de 60 000 postes, la création des ESPE (Ecole Supérieure du professorat et de l’Education), une nouvelle organisation des cycles (C1 : 3 niveaux de maternelle, C2 : CP/ CE1/CE2, C3 : CM1/ CM2 / 6ème) Cette future loi est différente du Décret de réforme des rythmes scolaires (finalement publié le 24 janvier 2013 – décret n° 2013-77) Au CSE (Conseil Supérieur de l’Education) du 8 janvier 2013, il n’y a eu que 5 voix sur 60 pour ce décret sur les rythmes scolaires. C’est ce décret et sa mise en œuvre qui sont contestés. Un décret contrairement à un projet de loi n’est ni discuté par les deux assemblées ni amendé.

Le cadre du décret : 4,5 jours d’école par semaine. La demi-journée sera le mercredi matin (dérogation possible pour le samedi matin). Pas plus de 5h30 d’enseignement par jour. Une demi-journée de classe ne pourra excéder 3h30 de cours. Une pause méridienne d’au moins 1h30. 24 heures hebdomadaires d’enseignement pour tous les élèves. Des Activités Pédagogiques complémentaires pourront être proposées aux élèves, en petits groupes et pour un maximum d’une heure par semaine. Le décret prévoit une application dès la rentrée 2013, dérogation à demander (avant le 31 mars 2013) par les mairies pour une mise en place en 2014 C’est le DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale) qui arrêtera la décision de la nouvelle organisation des rythmes scolaires dans les écoles sur des propositions des municipalités et des conseils d’école.

Au niveau local : La proposition de la ville de Lyon (et communes du Grand Lyon.) Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 8h30/12h00 puis 14h30/16h15 suivi d’une récréation de 16h15/16h30. Le mercredi : 8h30/12h15. Un quart d’heure en plus pour libérer trois mercredis pour les animations pédagogiques des enseignants. Il n’y a pas de cantine prévue le mercredi. Si plusieurs communes du grand Lyon ont décidé d’appliquer ce décret dès la rentrée 2013, le maire de Lyon prendra sa décision mi-février. A ce jour, aucune décision n’a été prise.

Le point de vue des enseignants : Les enseignants sont conscients qu’il faut réformer l’école primaire et trouvent que la loi va dans le bon sens. Par contre, le décret leur semble beaucoup moins pertinent et adapté aux réels besoins des élèves quant aux rythmes scolaires. Ce décret anticipe l’allègement nécessaire des programmes pour répondre à la mise en place de la nouvelle organisation de la semaine. Le cadre proposé par la ville de Lyon pour répondre à ce décret n’est approuvé par aucun enseignant de l’école dans son écriture actuelle. Cela demande du temps de réformer les rythmes. Pour cette raison, il semble tout à fait impossible de changer l’organisation des rythmes scolaires de façon réfléchie et constructive pour la rentrée 2013. Cette proposition de la ville de Lyon soulève bien des interrogations : Comment sera organisée la pause méridienne pour que cette pause permette aux élèves d’avoir une journée plus adaptée à leur rythme ? Quelles activités ? Avec quels encadrants ? Le taux d’encadrement sera-t-il de 1 adulte pour 18 élèves ? Dans quels locaux ? Au final, on note que le temps de présence à l’école est allongé. En quoi cela raccourcit-il la journée d’un élève ? Et qu’en est-il du rythme des enseignants ?

Le point de vue des parents d’élèves de la PEEP : A cette date, parmi plusieurs sujets qui font débat, quatre sont prioritaires : Maintien des 6 heures de langue hebdomadaire. Les activités périscolaires doivent avoir lieu en fin de journée et être de qualité – cela réduirait le temps de présence des enfants (et des enseignants) à l’école. Les parents veulent avoir la liberté de pouvoir récupérer leurs enfants à la fin des cours (c’est-à-dire dès 15h30) – cela réduirait le nombre d’enfants pour les activités périscolaires et dans les transports scolaires Maintien des activités sur la pause méridienne comme elles ont lieu actuellement. Une nouvelle organisation des rythmes n’est possible qu’en 2014 et pas avant.

Le point de vue des parents d’élèves de la FCPE : Maintien des 6 heures de langue. Ils sont favorables sur le principe à une semaine de 4,5 jours de classe, d’une pause méridienne allongée jusqu’à 14h30 et à la fin de journée à 16h30. Tout en sachant que la CSI à un fonctionnement particulier qui demandera une réflexion plus approfondie. Une nouvelle organisation des rythmes ne sera possible qu’en 2014 et pas avant.

Point de vue des enseignants des sections de langue : Ils suivent les programmes nationaux de chacun de leur pays et cela leur semble très compliqué de pouvoir le faire en 5h30. Ils souhaitent aussi le maintien de 6h00 de langue.

La spécificité de la Cité Scolaire Internationale fait que la réorganisation des rythmes scolaires sera très compliquée. En effet, il ne s’agit pas seulement des enseignants français mais aussi des enseignants étrangers et de leur propre hiérarchie. L’organisation concerne l’enseignement français mais aussi l’enseignement des sections de langue et l’enseignement du français langue seconde. Tous ces enseignements dépendent les uns des autres et doivent rester équilibrés les uns par rapport aux autres. L’école est également partie de la Cité Scolaire Internationale qui a également ses contraintes. Aussi le Conseil d’Ecole de la Cité Scolaire Internationale réunit ce jour a voté pour :

  • S’engager dans une réflexion pour réformer les rythmes scolaires : POUR à l’unanimité
  • Demander un délai pour accompagner le changement d’organisation des rythmes scolaires et ce jusqu’à la rentrée 2014 : POUR à l’unanimité.
  • Mettre en place le projet de la ville de Lyon en l’état actuel : les élus FCPE s’abstiennent, les PEEP votent CONTRE, les enseignants votent CONTRE

Notes prises par Mme Ravidat, enseignante Le Directeur, P. Fino